Amiante avant démolition Montpellier
Contactez-nous par téléphone
Les plateformes de locations entre particuliers dans le collimateur des mairies

Publié le 15 Septembre 2022

Qui n’a jamais solliciter une plateforme de locations entre particuliers afin de trouver la bonne location pour les vacances ? La plus connue est très certainement Airbnb mais il en existe de nombreuses autres. Le secteur géographique le plus prisé reste toujours le Sud de la France mais avec l’arrivée de ses plateformes, il y a également beaucoup de désordres. 
Le premier d’entre eux, c’est la pénurie de location pour les habitants et notamment ceux du Sud qui ne trouvent plus de logements à usage de résidence principale. En effet, beaucoup de propriétaires bailleurs proposent leur logement uniquement de manière saisonnière car c’est beaucoup plus rémunérateur. Et pour cause, un bailleur a la possibilité de gagner pour un mois de location en haute saison environ la même chose que s’il loue le logement sur une année. 
Le second trouble engendré par ces plateformes locatives, c’est la nuisance sonore. D’une part par le nombre de locations proposées qui entrainent un afflux important de touristes. D’autre part, par de multiples locations qui sont utilisées pour des fêtes de grande ampleur par des locataires peu scrupuleux engendrant des nuisances sonores pour le voisinage mais aussi du vandalisme sur le bien. 
Afin de limiter ces inconvénients, plusieurs communes du Sud rendent obligatoire la déclaration préalable tout logement locatif saisonnier. Cette déclaration permet au bailleur de recevoir un numéro d’enregistrement indispensable pour figurer sur les plateformes. 
Du côté d’Airbnb, plus aucune annonce n’est publiée sans ce numéro d’enregistrement et la plateforme a interdit les rassemblements de plus de 16 personnes et les fêtes pour toutes les locations. 
Afin de réduire le bruit, Airbnb propose d’installer un boitier mesurant le niveau sonore en temps réel dans le logement et dont l’achat peut être subventionné en partie par la plateforme. Après un premier avertissement non pris en compte en cas de bruit trop important, l’entreprise qui a développé ce boitier de mesure, peut envoyer « une brigade du silence » dans des délais très courts afin de faire cesser le trouble sonore.

« Retour aux actualités
DTG Castelnau-le-Lez
à consulter
Nos expertises